Photo vu du ciel de Saint-Medard

Saint-Médard,  village de 342 habitants situé dans la vallée de la Petite Baïse, s’étend sur 1700 ha. L’altitude varie de 169 m à 281 m. L’axe principal est la D2 orientée nord-sud dans la vallée , de nombreuses voies secondaires (voies de crêtes) irriguent le territoire communal.

Saint-Médard est composé d’au moins trois communautés paroissiales autrefois distinctes  :  Saint-Médard, Mongardin et Puységur.

Son activité est essentiellement rurale : agriculteurs orientés vers la production de maïs, l’élevage de bovins et volailles (volailles festives, canards gras…), artisans (maçons, peintre, charpentier, électricien, plâtrier …), ferme-auberge, chambres d’hôtes.

Une épicerie, un bar et une agence postale apportent un service de proximité très apprécié des habitants de la commune et de la communauté de communes.

Un regroupement pédagogique intercommunal avec la commune voisine de Clermont-Pouyguillès permet d’accueillir trente-cinq d’enfants avec deux  postes d’enseignants. Autour de l’école, s’est créée  une association de parents d’élèves très dynamique qui organise des manifestations et apporte un soutien financier à l’école.

Le Foyer Rural et un club de gym animent également le village et permet aux habitants de se retrouver dans la convivialité lors des principales activités durant toute l’année.

Saint-Médard adhère à l’Association Nationale des Saint-Médard de France. Cette structure organise des rassemblements annuels dans les différentes communes Saint-Médardaises, soutient les échanges qui ont pu se créer entre diverses associations ou autres (échanges scolaires, sportifs, touristiques, économiques).

L’école de cirque Pré en Bulles propose des activités cirque tous les mercredis aux enfants à partir de 4 ans. Un atelier est également ouvert aux adultes. Un animateur  diplômé en art du cirque accueille l’ensemble des participants en atelier adapté à l’âge des enfants.

 

HISTORIQUE :

♦Saint-Médard

Saint-Médard est une paroisse citée au 13e siècle dans le cartulaire de Berdoues. Une sentence arbitrale de 1252 adjugea aux moines de Berdoues les dîmes paroissiales de Saint-Médard avec celles de Pavie, revendiquées par les religieux de Pessan qui les leur avaient déjà abandonnées depuis plus d’un siècle.

A l’origine, Saint-Médard possédait une toute petite église où l’on accédait par le chemin rural côté sud. Un orme imposant (de Sully dit-on) en marquait l’entrée.

Vers 1840, l’église actuelle est bâtie par le curé RIVES Louis. Sur sa stèle, on lit : «  RIVES Louis, ancien curé de Saint-Médard, mort le 16 mars 1884. Sous son administration qui dura 47 ans, église et presbytère furent bâtis ». De style néogothique, cette église est bâtie en pierre rejointoyée. Elle est formée d’une nef unique voutée et contrefortée, d’un chevet polygonal à rosace d’axe, d’un clocher-porche à narthex (flèche en béton). Une croix en pierre de 1770 se dresse sur le parvis.

♦Mongardin

On peut découvrir sur ce site,  juchée sur un coteau verdoyant,  une motte castrale qui devait, au Moyen-Age servir de base à un castelnau construit en  bois.

Berceau de nos ancêtres, la chapelle de Mongardin consacrée à Saint-Barthélémy dont elle conserve une très belle statue en bois, a été bâtie en 1749 (date du 21 août 1749 gravée sur une pierre d’angle sur le mur côté sud-est)  vraisemblablement par le seigneur de Mongardin D’ABADIE DE SAINT-GERME et son épouse Françoise de SEISSAN DE MARIGNAN.  Sur le mur du clocher apparaît une inscription latine assez curieuse sur deux pierres encastrées. Elles proviennent probablement de l’ancien édifice paroissial. La pierre de droite est illisible, sur la pierre de gauche, on distingue nettement des inscriptions. Cette pierre de dédicace semble pouvoir être attribuée à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle.  Cet édifice abrite une oeuvre de LETTU Gabriel (Paris 11/6/1775-Auch 5/04/1859),  « la Crucifixion » ; ce peintre d’église et talentueux dessinateur s’est illustré dans les planches de vitraux de la cathédrale d’Auch réunies dans un recueil intitulé « Muséum sacré ».  Près de la chapelle, s’offre à l’oeil la majestueuse chaîne des Pyrénées.

Non loin de là, se dressent les châteaux de Pican et de La Flourette. Ce dernier appartient aux descendants des DE MONLAUR

Pour se rendre du village de Mongardin au village de Saint-Médard, on traversait la rivière à gué, puis un pont de bois a été édifié (les pilotis sont encore apparents). Bien plus tard, ce dernier a été remplacé par le pont de pierre actuel où on peut lire : « VERDIER, fondateur du pont, 1865 ».

♦ Puységur 

L’église Saint-Martin de Puységur est citée dans un relevé ecclésiastique du 14e siècle. Elle a complètement disparu. Il ne reste, aujourd’hui sur le site que quelques pierres, vestiges du mur d’enceinte du cimetière.

Les paroisses disparues de Daugas et des Biaux sont aussi citée dans le cartulaire de Berdoues. A Compreste, une antique chapelle détruite aujourd’hui, consacrée à Notre Dame des Neiges était un lieu de pèlerinage annuel.

 

Mme le maire : Annie Bourdallé

Coordonnées de la commune :
Téléphone : 05.62.66.67.63 (Fax : idem)
E-mail : mairie.saint-medard@wanadoo.fr

Permanences :

Mercredi de 17h à 19h
Samedi de 9h30 à 12h30